confiture de cerise maison 006 

confiture de cerise du jardin 10 

Les cerises ne se conservent pas longtemps après récolte il faut donc les cuire en confitures ou gâteaux ou entremets. 

La confiture à la cerise ou de cerise, ce n'est pas pour moi, je n'aime pas du tout le goût même dans les yaourts et les glaces. Par contre, j'adore ce fruit surtout cueilli à même l'arbre, enfin pas en haut hein qu'on se comprenne bien... C'est pour mon mari la grimpette, il en raffole comme tous les petits mecs, quoique les filles ne donnent pas leur part au chat ! 

J'ai pris ma méthode personnelle et habituelle pour mes confitures : avec peu de sucre, sans aucun ajout ni sucre spécial confiture... Mes confitures se conservent bien, pas plus d'1 an quand même car elles sont englouties avant. A l'époque, les grand-mères cuisaient la confiture dans des bassines en cuivre et ne mettaient que du sucre, jamais de gélifiant ou autres additifs qui n'existaient pas d'ailleurs...Cuites sur le fourneau ou la grosse cuisinière hum ça sentait bien bon ! 

Je n'ai jamais fait de confiture à la cerise, fruit déjà très sucré naturellement, je l'ai essayée la veille avec 880 g de fruits et 200 g de sucre c'était trop sucré. Le lendemain j'ai diminué la dose et mon mari a apprécié. 

Avec un craquelin* de Saint Malo hein que c'est bon ? 

confiture de cerise du jardin 10 

confiture de cerise du jardin 10  

Pour 5 pots (à multiplier à souhait)

Pour 3200 g de cerises dénoyautées

400 g de sucre semoule

4 C.S. D'eau

 

confiture de cerise du jardin 10    

Faire dénoyauter les cerises par des mains gourmandes, en l'occurrence là, merci Papounet.

confiture de cerise du jardin 10 

Placer les fruits dans une casserole avec l'eau et le sucre.

Cuire 20 min à feu doux en remuant 2 à 3 fois.

confiture de cerise du jardin 10 confiture de cerise du jardin 10 

Mixer légèrement et remplir les pots.

Les retourner une fois bien fermés et laisser refroidir totalement avant de les ranger à l'endroit.

 

confiture de cerise maison 002 

* Le craquelin est un petit pain soufflé breton, craquant sous la dent et fondant en bouche aux procédés d'échaudage. Ils sont sans colorant, ni conservateur, avec de la farine de froment, des oeufs, du lait, de l'extrait de malt, auxquels on peut ajouter du sucre. La fabrication des échaudés fait appel, avant cuisson au four, à une phase de trempage dans l'eau bouillante, l'échaudage. C'est cette spécificité de cuisson qui donne au craquelin sa forme concave si caractéristique.

 

*******************************************************

 Balade au jardin où se mêlent les roses, les hortensias qui commencent à fleurir, le chèvrefeuille, les arums, la sauge bleue et rouge 

Roses, hortensias, chèvrefeuille, arum, sauge